Articles

élection présidentielle 2017 » Elections (France), Sociologie électorale » Retour sur la participation électorale en 2007

Retour sur la participation électorale en 2007

Chaque élection réserve traditionnellement son lot de surprises. Les rendez-vous électoraux du printemps 2007 n’ont pas échappé à cette règle, la participation à la présidentielle ayant atteint un niveau exceptionnel, suivie d’une abstention record aux législatives de juin. L’INSEE a récemment apporté sur cette importante séquence électorale un nouvel éclairage particulièrement intéressant dans le cadre de ses enquêtes régulières sur la participation électorale. Des enseignements à méditer à l’approche des élections municipales !

Cette enquête INSEE, reconduite pour les élections municipales des 9 et 16 mars prochains, à le mérite de mettre en lumière plusieurs ressorts de la participation électorale. La probabilité de se rendre aux urnes dépend en effet de plusieurs facteurs, parmi lesquels les caractéristiques socio-démographiques, professionnelles et culturelles des individus figurent en bonne place.

Stéphane Jugnot, de la division Enquêtes et études démographiques de l’INSEE, note en effet que “la forte participation au premier tour de l’élection présidentielle (…) résulte pour une large part [de catégories] d’électeurs qui s’étaient moins déplacé[e]s que les autres au premier tour de l’élection présidentielle de 2002″. Le surcroît de mobilisation électorale observé varie sensiblement d’une catégorie socioprofessionnelle à une autre ; en 2007 le taux de participation des catégories populaires “progresse de 20 points par rapport au premier tour de 2002. A l’opposé, les chefs d’entreprise, les cadres du secteurs privé, les agriculteurs exploitants ou les professions libérales qui s’étaient mobilisés à plus de 80% dès le premier tour de 2002, n’ont pas voté beaucoup plus au premier tour de l’élection présidentielle de 2007″. La participation exceptionnelle observée lors de l’élection présidentielle résulte donc de la forte mobilisation de segments peu politisés et manifestant généralement un intérêt moindre pour les affaires publiques.

L’INSEE insiste également sur une participation sélective “qui privilégie les élections présidentielles” au cours de la période électorale. Certes, “neuf inscrits sur dix ont voté à au moins un des quatre tours de scrutins de 2007, comme en 2002, ce qui infirme la thèse d’une désaffection croissante des électeurs pour les affaires publiques”. En revanche, “quatre inscrits sur cinq se sont exprimés aux deux tours du scrutin présidentiel (…) mais parmi eux un sur quatre ne s’est pas déplacé pour l’élection législative” confirmant ainsi la pratique d’un “vote intermittent et sélectif”.

Fait particulièrement intéressant, cette participation sélective varie sensiblement d’une classe d’âge à une autre : “30% des moins de 30 ans ont voté à tous les tours de scrutin alors que 12% n’ont pas du tout voté. A l’opposé, 65% des 60-69 ans se sont déplacés pour tous les tours de scrutin et 5% n’ont pas du tout voté. (…) A partir de 70 ans et surtout au-delà de 80 ans, l’intermittence et la non-participation sont plus fréquents. Les problèmes de santé et de dépendance pèsent alors sur l’exercice du droit de vote”. Il s’agit d’un phénomène maintenant bien connu des spécialistes électoraux et qui correspond à un cycle classique de politisation des individus.

Des éléments contextuels et environnementaux, souvent négligés et non étudiés par l’INSEE dans le cadre de cette étude, entrent également en compte. On sait par exemple qu’une élection à l’issue incertaine mobilise davantage les électeurs qu’un scrutin dont les résultats semblent écrits d’avance (21 avril 2002). Parallèlement, de multiples pressions extérieures, notamment exercées par son entourage (famille, amis, collègues de travail) peuvent s’avérer déterminantes auprès d’électeurs peu politisés et/ou peu intéressés par les affaires publiques et donc peu disposés à se rendre aux urnes.

Yves-Marie Cann  (195 Posts)


Catégories: Elections (France), Sociologie électorale

Comments are closed.