Articles

élection présidentielle 2017 » 2012, Billets d'humeur, Sondages, Sondages » Primaire socialiste et sondages : halte aux fausses informations !

Primaire socialiste et sondages : halte aux fausses informations !

horloge1Et si les médias donnaient les résultats de la primaire socialiste avant la fermeture des bureaux de vote, le dimanche 9 octobre ? Cette question, Jean-François Achilli, chef du service politique de France Inter, la pose légitimement ce matin sur son blog.  Malheureusement, la réponse apportée dans son développement s’avère erronée.

L’idée est en effet largement répandue parmi nos dirigeants et les observateurs que sont les journalistes politiques qu’il serait possible, avant la fermeture des bureaux de vote, d’estimer le résultat d’un scrutin. Concrètement, il serait possible de connaître – et donc de publier - les résultats de la primaire socialiste dès 15 heures alors que les bureaux de vote ne fermeront qu’à 19 heures. Cette croyance – particulièrement tenace – repose sur la confusion entre deux outils pourtant distincts : les sondages réalisés à la sortie des urnes et les estimations des résultats électoraux.

Les sondages réalisés à la sortie des urnes consistent à interroger, le jour du vote, les électeurs après qu’ils aient voté. Sélectionnés aléatoirement, ces derniers sont invités par un enquêteur professionnel à répondre à un court questionnaire portant notamment sur leur vote du jour et les motivations ayant présidé à leur choix. Réalisés auprès d’échantillons importants (plusieurs milliers de personnes), ces sondages sont ensuite dépouillés et permettent d’établir en temps réel de premières tendances sur les rapports de force électoraux. Par expérience, ces indications doivent toutefois être interprétées avec une extrême prudence : comme pour toute enquête par sondage (surtout lorsqu’elle est réalisée en face-à-face), certains votes moins dicibles s’avèrent généralement sous-représentés. Ainsi le 21 avril 2002, les résultats issus des sondages réalisés à la sortie des urnes plaçaient Jean-Marie Le Pen à un haut niveau mais… en troisième position. En fait, le principal intérêt (et le seul à mes yeux) de cet outil est de permettre, compte-tenu du nombre très élevé de personnes interrogées, d’étudier assez finement la sociologie des électorats.

Les estimations électorales sont un tout autre exercice : il s’agit d’une extrapolation des résultats basée sur le dépouillement des premiers bulletins au sein d’un échantillon de bureaux de vote (généralement 150 à 200 pour une élection présidentielle) préalablement et soigneusement sélectionnés selon leurs caractéristiques politiques mises à jours lors des précédents scrutin. Et j’insiste sur ce point : il s’agit de la seule méthode permettant de déterminer avec une très bonne précision les résultats de l’élection (généralement de l’ordre de quelques dixièmes de points seulement). D’ailleurs, les résultats rendus publics à 20 heures le soir d’une élection (une fois les derniers bureaux de vote fermés, dans les grandes agglomérations) sont tous issus, sans exception, de cette technique. Pour des raisons pratiques évidentes, il est bien entendu impossible de disposer du moindre résultat avant la fermeture des premiers bureaux de vote (à 18h), aucun vote n’ayant pu être dépouillé. Tout résultat circulant parmi les milieux « autorisés » ou « bien informés » avant la fermeture des premiers bureaux vote reposerait donc sur une tromperie méthodologique ou relèverait tout simplement de la rumeur.

=> Me suivre sur Twitter @yvesmariecann

Pour aller plus loin :
- Le sondage sortie des urnes expliqué par Ifop
- Les estimations expliquées par Ifop

Yves-Marie Cann  (63 Posts)

Fondateur et animateur du site. Directeur des études politiques chez Elabe, cabinet d'études et de conseil indépendant. Auparavant directeur-adjoint du Pôle Opinion-Corporate de l'Institut CSA, après sept années passées au Département Opinion et Stratégies d'entreprise de l'Ifop. Les articles publiés ici n'engagent que leur auteur.


Catégories: 2012, Billets d'humeur, Sondages, Sondages · Tags: , , , , , , ,

One Response to "Primaire socialiste et sondages : halte aux fausses informations !"