Articles

élection présidentielle 2017 » 2012, Analyses & chroniques » Petite Chronique d’une Election 20 – Tant de Paroles

Petite Chronique d’une Election 20 – Tant de Paroles

televisionAvec la fin des primaires socialistes et l’investiture officielle de François Hollande ce week-end, une très longue séquence de cette campagne présidentielle s’achève. Elle aura été dominée par la Parti Socialiste pour de mauvaises raisons – l’affaire DSK – et d’autres bien meilleures – les primaires. On peut penser que François Hollande va désormais faire une pause médiatique, le temps de constituer ses équipes, organiser les relations avec le parti et sans doute tout simplement reprendre son souffle.

Dans ce contexte on avait vu d’ailleurs émerger une polémique sur le temps de parole accordée aux socialistes au cours des derniers mois et le CSA avait été obligé de recadrer un certains nombre de médias

Mais, comme la nature a horreur du vide, on va désormais assister à une grande phase de communication du toujours Président et futur candidat Nicolas Sarkozy ; communication centrée autour de son rôle international avec les différents sommets européens sur la crise de l’euro et l’organisation du G20 à Cannes, et puis de façon subliminale mise en scène de sa nouvelle paternité.

Or dans cette nouvelle séquence Nicolas Sarkozy va profiter d’une règle particulière du CSA sur le décompte de son temps de parole : lorsqu’il intervient en tant que chef de l’État au titre de l’Article 5 de la Constitution son temps est décompté à part.

Lorsqu’on sait qu’un des axes importants de la campagne du président actuel va être d’insister sur son rôle protecteur en temps de crise et sa dimension internationale – au contraire d’un François Hollande dont « l’inexpérience » sera soulignée – il pourra s’exprimer sans contraintes en tant que chef de l’Etat ET délivrer en même temps son message de campagne.

Ici on se rend bien compte qu’une grande partie des règles liées au temps de parole des partis ou des personnalités politiques sont de plus en plus inopérantes : pourquoi comptabiliser l’affaire DSK dans le temps de parole du PS ? Que faire lorsque l’actualité est très forte sur un sujet et domine tout le reste ? Comme analyser vraiment la prise de parole d’un président future candidat ?

En outre, et c’est finalement cela qui rend l’exercice du décompte des temps de parole de plus en plus vain, dans un univers technologique où la consommation de médias devient de plus en plus délinéarisée, fragmentée, disséminée, où Internet a pris une place centrale, des règles qui avaient un sens pour le vieux monde analogique de la rareté des médias sont complètement dépassées. Dans un monde de paroles infinies, le temps de parole semble bien anachronique.

PS J’ai été très étonné en allant sur le site du G20 de voir que le sommet faisait l’objet d’un intense sponsoring (voir http://www.g20-g8.com/g8-g20/g20/francais/accueil.1.html, le bas de la page), tel une conférence ou un salon lambda. Suis-je le seul ?

Chem Assayag  (121 Posts)

Chem Assayag est notamment blogueur et écrivain. Il collabore au site Election Présidentielle depuis l’élection de 2007. Il est l’auteur de nombreux articles sur Agoravox, Rue 89, ou Mediapart. Il est le fondateur avec Nicolas Quint du site Neotopia qui aborde les questions économiques et sociales.


Catégories: 2012, Analyses & chroniques · Tags: , ,

Comments are closed.