Articles

élection présidentielle 2017 » 2012, Analyses & chroniques, Analyses & chroniques, Chroniques » Petite Chronique d’une Election 22 – Si, Si, le Président a du Pouvoir

Petite Chronique d’une Election 22 – Si, Si, le Président a du Pouvoir

« Ah mais vous savez il a vraiment perdu toute capacité réelle de décision. D’un côté les grands choix se font à Bruxelles et nous sont imposés, de l’autre, pour le quotidien des gens, les choses se passent au niveau local, que ce soit dans les communes ou à l’échelon régional. Le gouvernement se contente d’entériner ce que d’autres ont décidé. Bon, et pour l’économie, c’est encore pire, ce sont les marchés, la BCE et l’Allemagne qui font la loi, et bientôt ça sera la Chine. Alors Président de la République, c’est bien mais ça n’a plus rien à voir avec le temps de De Gaulle ou Pompidou, c’est avant tout prestigieux et ça flatte l’ego ».

Voilà le type de discours qu’on peut entendre de plus en plus souvent, discours qui est parfois alimenté par les politiques eux-mêmes y compris au plus haut niveau de l’Etat.

Or ce discours est faux. D’une part la France est partie prenante des décisions qui se prennent dans le cadre de l’Union Européenne, – on a tendance à l’oublier! , et on le voit d’autant plus ces derniers temps avec la forme de directoire qui s’est mis en place à la tête de la zone Euro avec Nicolas Sarkozy et Angela Merkel. D’autre part les transferts de compétences en faveur des régions ou des départements sont décidés et impulsés à Paris et ne se font pas dans une espèce de vide décisionnel.
Ensuite dans les domaines du symbolique et du sociétal la législation nationale reste le cadre de référence ; d’ailleurs en la matière les disparités sont grandes entre les pays européens et par exemple la Hollande et la Pologne ont des conceptions très éloignées sur les questions de société. Une loi comme celle de l’abolition de la peine de mort impulsée en son temps par François Mitterrand est un exemple très significatif de ce pouvoir du président. Aujourd’hui les questions de bioéthique (nouveaux types de filiation, législation sur la fin de vie..), la politique en matière de sécurité (choix du type de police, indépendance et rôle de la justice…), sont autant de domaine où le futur Président de la République aura une responsabilité majeure dans les choix à venir.

Et l’économique, là c’est différent ? Non, pas vraiment, là encore des options, des orientations, une direction, une vision, sont possibles et définissent le type de pays dans lequel nous allons vivre. Même en imaginant que le carcan de la rigueur soit un cadre imposé, les choix budgétaires à l’intérieur de ce cadre peuvent être opposés : ce n’est pas la même chose d’augmenter les impôts ou de réduire les dépenses publiques, ce n’est pas la même chose de privilégier la compétitivité des entreprises plutôt que la qualité des services publics, et on pourrait multiplier les exemples.

Et puis, et c’est sans doute le plus important, dans un pays qui doute, qui a peur, qui se replie sur lui-même et n’a plus foi en l’avenir, le président peut agir en catalyseur, en éclaireur, en porteur d’idées et d’espoir, il peut être un dispensateur de moral et de morale.
Alors oui président c’est prestigieux, mais sauf à ne vouloir rien faire, c’est aussi une position de pouvoir.

Chem Assayag  (121 Posts)

Chem Assayag est notamment blogueur et écrivain. Il collabore au site Election Présidentielle depuis l’élection de 2007. Il est l’auteur de nombreux articles sur Agoravox, Rue 89, ou Mediapart. Il est le fondateur avec Nicolas Quint du site Neotopia qui aborde les questions économiques et sociales.


Catégories: 2012, Analyses & chroniques, Analyses & chroniques, Chroniques · Tags: , , ,

One Response to "Petite Chronique d’une Election 22 – Si, Si, le Président a du Pouvoir"

  1. Il est vrai que les dirigeants politiques sont sans doute les premiers responsables du discredit dont ils peuvent pâtir au sein de la population. A entretenir eux mêmes la croyance en leur incapacité à avoir prise sur le réel dans une économie mondialisée… Qui sème le vent…