Articles

élection présidentielle 2017 » 2012, Analyses & chroniques, Chroniques » Le Journal de campagne de Bernard Sananès : « Primaires blues »

Le Journal de campagne de Bernard Sananès : « Primaires blues »

C’était prévisible. La sortie de la séquence « Primaires » se fait difficilement pour les ténors socialistes. C’est un des enseignements du baromètre CSA/Les Echos publié jeudi. L’image de Martine Aubry baisse de 8 points, celle d’Arnaud Montebourg de 12, et celle de François Hollande se dégrade de 5.

A cela plusieurs raisons : d’abord les conséquences de la couverture média. C’est un effet Csa(l’autre).En imposant aux chaines de rééquilibrer le retard de temps de parole au profit de la majorité, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel rend depuis quinze jours les personnalités socialistes  nettement moins présentes et donc forcément moins audibles. Or comme le rappelle souvent Jérôme Sainte Marie, Dga de CSA, tant que l’on est en pré-campagne et qu’un certain nombre d’électeurs n’ont pas arrêté leur choix, ceux-ci sont plus sensibles à l’actualité immédiate et à la présence média. D’où également des amplitudes plus fortes dans les mouvements d’opinion, qu’il s’agisse d’image ou d’intentions de vote.

La deuxième raison est liée au calendrier, favorable à l’exécutif. L’actualité internationale avec la crise grecque et le G20 donne l’occasion à Nicolas Sarkozy d’incarner à nouveau sa marque de fabrique : le volontarisme. Elle lui permet surtout, dans une séquence de com parfaitement menée, d’installer le match de la comparaison sur le terrain qui lui est le plus favorable pour l’instant, celui de la crédibilité. D’où cette progression forte de la cote de confiance du Président de la République dans ce même baromètre +8 points et donc un effet de balancier défavorable à la gauche.

Ces deux raisons, couverture média rééquilibré et calendrier international favorable à l’exécutif, s’entremêlent aussi avec la difficulté de tenir un rythme élevé après deux mois de campagne des primaires. Dès la semaine dernière, dans le journal de campagne 13 on pointait ici l’erreur de communication Hollandaise. Au final, il y a incontestablement pour les leaders socialistes un « Primaires Blues », un moment fort et heureux difficile à dépasser quand il faut sortir de la bulle, revenir à la réalité  et commencer une nouvelle vie. Rien de définitif car la campagne est encore longue et l’impopularité de l’exécutif toujours très forte, mais de quoi redonner un peu d’espoir pour ne pas dire une légère euphorie au camp sarkozyste.

Bernard Sananès  (7 Posts)

Président de l'Institut CSA (Etudes et Sondages). Diplômé de l’I.E.P d’Aix-en-Provence et de l’I.P.J., il débute comme journaliste avant de devenir chargé de communication d’un groupe parlementaire. Entré à EURO RSCG Public en 1991, il en a pris la tête en avril 2006. Il tient un blog, le Weblog de Bernard Sananès.


Catégories: 2012, Analyses & chroniques, Chroniques · Tags: , , , ,

Comments are closed.