Articles

élection présidentielle 2017 » 2012, Analyses, Analyses & chroniques, Analyses & chroniques » Petite Chronique d’Une Election 38 – Une Politique Vraiment Etrangère

Petite Chronique d’Une Election 38 – Une Politique Vraiment Etrangère

Il est classique de déplorer lors de chaque campagne présidentielle que les candidats abordent si peu les questions de politique étrangère ; ces derniers feignent en effet de croire que ces sujets intéressent peu les Français. Le problème, singulièrement en 2012, c’est que la politique étrangère, dans de très nombreux cas, est au cœur des questions qui structurent la vie de nos concitoyens. Prenons quelques exemples…

Ainsi qu’en est-il de la crise financière et économique qui frappe la France depuis 2008 ? Elle est née aux Etats-Unis avec l’écroulement du marché des subprimes puis s’est étendue à la majorité des pays occidentaux via une paralysie du crédit, déclenchant des réactions en chaîne aboutissant aux crises budgétaires en Europe et aux politiques d’austérité mises en place par les différents gouvernements du continent.  Comment en sortir ? A minima en mettant en place des stratégies européennes de concertation budgétaire et de croissance et en repensant les objectifs de la construction  de l’Union… mais bizarrement l’Europe est quasiment absente de la campagne alors qu’elle a été le grand thème d’actualité tout au long de l’année 2011.

Autre exemple, celui de la question énergétique et les problèmes de dérèglement climatique ; ils sont seulement abordés à travers le prisme du nucléaire ou du prix du pétrole à la pompe dans une optique uniquement franco-française, alors que les enjeux et les interdépendances sont mondiaux – régulation des marchés énergétiques et relations avec les grands  producteurs comme la Russie, sécurité et normes en matière de nucléaire, politiques de réduction des gaz à effets de serre à l’échelon mondial, etc…Là dessus pas un mot.

Et la question des flux migratoires ? Eh bien elle est évoquée sous le seul angle sécuritaire – régularisation ou pas, expulsions ou pas – ou du rapport à l’Islam de nos concitoyens, sans jamais mettre en perspective les bouleversements qui se sont produits au sud de la Méditerranée depuis 18 mois, les défis et les opportunités que cela pose à l’Europe et singulièrement à la France, ou encore la compétition pour attirer une main d’œuvre qualifiée à l’échelle du globe.  Ainsi entend-on les candidats parler de ce qui se passe au Mali ces jours-ci alors que l’impact de ces évènements sur l’ensemble de la région sub-saharienne et par ricochet sur tous les pays du nord de l’Afrique peut être fondamental ? La réponse est encore une fois négative.

On pourrait ainsi multiplier les exemples de sujets où ce qui se passe à Shanghai, Doha ou Rio a entend d’influence sur le quotidien des français que les décisions prises au 55 rue du Faubourg Saint Honoré. Mais les candidats semblent vivre dans un monde où tout se passe et se résout dans les strictes frontières de l’hexagone. Reconnaître l’importance de la politique étrangère et d’une certaine façon la mondialisation des enjeux et des niveaux de prise de décision, n’aurait rien d’infamant mais au contraire serait faire preuve de pédagogie et de réalisme.  Les français le savent mais les candidats apparemment pas.

Chem Assayag  (121 Posts)

Chem Assayag est notamment blogueur et écrivain. Il collabore au site Election Présidentielle depuis l’élection de 2007. Il est l’auteur de nombreux articles sur Agoravox, Rue 89, ou Mediapart. Il est le fondateur avec Nicolas Quint du site Neotopia qui aborde les questions économiques et sociales.


Catégories: 2012, Analyses, Analyses & chroniques, Analyses & chroniques

Comments are closed.