Articles

élection présidentielle 2017 » 2012, Sondages, Sondages » Indécision, volatilité, abstention : prudence à J-4 !

Indécision, volatilité, abstention : prudence à J-4 !

L’institut CSA mesure de façon distincte la certitude du choix des intentions de vote exprimées pour les premier et second tours de l’élection présidentielle. Dans la dernière enquête de cet institut, publiée ce matin par BFMTV, RMC et 20 Minutes, celle-ci s’élève à 63%(+3) pour le premier tour et 77%(-1) pour le second tour. Ces résultats, proches de ceux mesurés à la même période en 2007, doivent inciter chacun à la prudence : près de quatre électeurs sur dix exprimant une intention de vote pour le premier tour pourraient changer d’avis d’ici à dimanche. Ceci favorise la volatilité des intentions de vote et crée une incertitude forte quant à l’ordre d’arrivée des principaux candidats.

Avec la campagne officielle, chaque candidat à l’élection présidentielle se retrouve sur un pied d’égalité à la radio et à la télévision. Ceux que nous appelons les petits candidats bénéficient alors de davantage de visibilité qu’au cours des trois derniers mois. Ceci a deux effets visibles sur les enquêtes d’intentions de vote publiées ces derniers jours. D’abord une érosion du socle électoral des deux favoris au profit des autres candidats, qui progressent dans les intentions de vote. Nous observons aussi une stagnation de la certitude du choix, certains électeurs peuvant hésiter entre la nécessité de voter utile pour favoriser dès le premier tour celui ou celle qu’ils souhaitent voir élu président de la République le 6 mai ou bien le souhait d’adresser un message à celui-ci en votant pour un challenger et influencer ainsi la politique que le prochain président mettra en œuvre après l’élection. Autant d’éléments qui favorisent eux aussi la volatilé des intentions de vote exprimées à l’approche du premier tour. Prudence !

A propos de l’abstention, différents chiffres circulent à ce sujet. Tout semble indiquer que le niveau record de participation atteint en 2007 (près de 86%) ne sera pas renouvelé cette année car le niveau d’intérêt exprimé pour l’élection tend à être un peu plus faible qu’il y a cinq ans. Toutefois, il me semble peu probable que le niveau record d’abstention du 21 avril 2002 pour une élection présidentielle soit atteint, principalement parce que nous connaissons une configuration politique très différente. L’offre politique de premier tour est plus claire cette année (10 candidats au lieu de 16), ce qui facilite le choix des électeurs et favorise la participation. Surtout, nous ne sortons pas d’une période cohabitation, lesquelles ont toujours eu tendance à favoriser l’indifférenciation entre gauche et droite… et à démobiliser les électeurs. Après dix années de concordance majoritaire à droite, nul doute que l’électorat de gauche sera pleinement mobilisé pour provoquer une alternance politique. Reste à savoir s’il le sera davantage que celui de droite. Premiers éléments de réponse dimanche soir !

 

Yves-Marie Cann  (63 Posts)

Fondateur et animateur du site. Directeur des études politiques chez Elabe, cabinet d'études et de conseil indépendant. Auparavant directeur-adjoint du Pôle Opinion-Corporate de l'Institut CSA, après sept années passées au Département Opinion et Stratégies d'entreprise de l'Ifop. Les articles publiés ici n'engagent que leur auteur.


Catégories: 2012, Sondages, Sondages

Comments are closed.