Articles

élection présidentielle 2017 » News » Video blogging : Nicolas Sarkozy n’est pas épargné

Video blogging : Nicolas Sarkozy n’est pas épargné

Après un weekend marqué par l’intérêt des médias pour le video blogging grâce à la mise en ligne sur Internet d’une vidéo montrant Ségolène Royal s’expimer sur le temps de présence des enseignants au collège, voici un exemple particulièrement efficace mais tout aussi contestable de « publicité négative » visant cette fois-ci Nicolas Sarkozy.

Cette vidéo, en ligne depuis début septembre, a déjà été visualisée plus de 121.000 fois sans pour autant bénéficier d’un buzz comparable à celui observé ce weekend.

La vidéo anti-Sarkozy sur Dailymotion.

A vous de juger…

ep.fr  (159 Posts)


Catégories: News

7 Responses to "Video blogging : Nicolas Sarkozy n’est pas épargné"

  1. La déclaration de Nicolas Sarkozy : un non-évènement !

    Il devait épater, annoncer sa candidature de manière exceptionnelle… En fait, c’est peut-être la banalité qui est la divine surprise tant nous avons été « people-isés » depuis plusieurs mois.

    Quelques réactions tout de même.

    - « J’ai l’ambition de créer une nouvelle relation avec les Français qui repose sur deux mots : confiance et respect. »
    Nicolas Sarkozy admet donc que le gouvernement actuel, dont il est le « vice-premier ministre », n’a aucune relation de confiance et de respect avec les Français.
    Dont acte
    - « confiance en la parole donnée »
    Les exemples sont nombreux, et je ne prends qu’un. La privatisation de GDF. Après avoir fait voter une loi garantissant la non-privatisation de ce service public lorsqu’il était ministre des finances, le gouvernement Villepin-Sarkozy d’aujourd’hui va dans le sens contraire. Comment peut-on alors parler de confiance.
    Dont acte.
    - « Notre démocratie a besoin de franchise, d’honnêteté, de vérité ».
    Et en guise de caution il propose de faire ratifier le cœur de la constitution européenne rejetée le 29 mai 2005 par voix parlementaire : quelle leçon d’honnêteté politique.
    Dont acte.
    - « …je veux rompre avec une façon de faire de la politique »
    Veut-il dire que sa rupture concerne également, surtout diront certains, la manière dont il pratique lui-même aujourd’hui ? Evidence.
    Dont acte.
    - « Je souhaite un président responsable »
    Il dénonce l’irresponsabilité de Jacques Chirac, Président de la République qui l’a nommé ministre. Dans ce cas, pourquoi avoir accepté une mission ministérielle aussi peu légitime ? Par ambition personnelle.
    Dont acte.

    Nicolas Sarkozy contre Nicolas Sarkozy !
    En conclusion : comment peut-on faire confiance au candidat UMP autant en « rupture tranquille » avec le ministre en exercice. La solidarité gouvernementale est (ou devrait être) la première qualité d’un exécutif tel qu’il a été conçu depuis 1958. La solidarité gouvernementale fait de chacun de ses membres un coresponsable de la politique menée par le Premier ministre. Adhésion de la Turquie, privatisation de GDF, non respect du référendum européen… Dont acte.

    Alain Kerhervé – http://www.gaullisme.fr

    PS : L’émission ultra-médiatisée du 30 novembre en « prime-time » sur antenne 2 n’a fait que confirmer le triple langage du candidat-président UMP-ministre d’état. Sa prestation a pris l’allure d’un discours de campagne…bien rôdé.

  2. Don JakchiraK dit :

    « La vidéo « pirate » (et tronquée) de Ségolène Royal parlant de l’enseignement a été vue ce jour par 366.000 personnes.

    L’interview fleuve de François Bayrou a été vue à ce jour par 6224 personnes (interview complète chez Politic’Show). »

    Lu sur « Miguel Membrado’s Weblog »

  3. DEHAUDT dit :

    je pense que ces vidéos montages et volées n’auront que peu d’influence car un petit nombre de personnes les regarderont, même si c’est 100.000 ou 150.000 personnes, il y a des pro Royal et pro Sarkozy qui les regardent et leurs avis n’y changeront rien.

    Pour celle de Sarkozy, en plus, il s’agit d’un montage fait par un site anti Sarkosistes. Mais que c’est méchant !

  4. @Gérard
    En effet, bien que ces deux vidéos visent à mobiliser contre Ségolène Royal pour l’une et contre Nicolas Sarkozy pour l’autre, les différences sont de taille. Toutefois, je pense qu’elles correspondent aux deux types de pratiques que l’on rencontrera le plus fréquemment au cours de la campagne présidentielle en la matière. Non sans un certain succès. Reste à savoir si ces deux pratiques influeront à terme la popularité électorale de candidats concernés.

  5. Gérard Dantec dit :

    Il y cependant une grande différence entre la vidéo nicola sarkozy et la vidéo ségolène royal.
    Concernant Sarkozy, c’est un montage, donc dès la bande annonce on annonce la couleur, on veut prouver quelque chose et on va le mettre en scène pour etre convaincant.
    La vidéo de Ségolène Royal est plus pernicieuse car elle se veut « volée », comme un témoignage, pris sur le vif … Prenez donc la peine de regarder l’extrait complet sur http://sntic.parti-socialiste.fr/

    Gérard

  6. DEHAUDT dit :

    et le passé de Mme Royal et sa famille…. ses phrases sur l’Education… pour ne citer que celà !

  7. DEHAUDT dit :

    site et vidéo écoeurantes, sarkophobe !

    Encore un de ces sites venant des gauchistes de la 1ere heure ou des auciens soixanhuitards !

    Site à éviter !