Articles

élection présidentielle 2017 » Livres » Le « Chi » : faites l’humour, pas la guerre !

Le « Chi » : faites l’humour, pas la guerre !

Le blog du ChiQuel citoyen n’a pas rêvé d’un Président de la République franc du collier et sans langue de bois ? C’est le défi que veut relever le « Chi », président virtuel et irrévérencieux à souhait.

Le 2 décembre dernier, un livre « Le Blog du Chi » a été publié sur ce personnage hors du commun. Son auteur, Philippe Mollard, qui est en quelque sorte le porte-parole du Chi, nous présente le personnage : un président virtuel, « un ersatz de Jacques Chirac », qui par le biais de son blog peut dire « tout ce qu’il voudrait aux Français, mais que sa conseillère en communication lui interdit. »

Quels sont les combats du Chi ? Ennuyer Nicolas Sarkozy, caricaturer Ségolène Royal, taquiner le retraité (et regretté) Lionel Jospin, moquer ses compères chefs d’Etat durant les voyages à l’étranger, etc. Mais le Chi n’est pas vraiment méchant. Il donne son avis du jour, ses impressions sur les politiques, sur la société avec un humour à toute épreuve : photos truquées, jeux de mots lourdingues, citations détournées, propos politiquement incorrects…

Mais les combats du Chi sont aussi ceux de Philippe Mollard. Blogueur et chef d’entreprise à la fois, la voix du Chi a voulu compiler dans ce livre le regard sarcastique de son président virtuel sur un monde pourtant bien réel.

Chaque page du livre rapporte une pensée du Chi sur un sujet bien précis. Un exemple, sa première chronique consacrée au juge Burgaud. « Mes Chers Compatriotes, J’ai regardé la retransmission de l’audition du juge Burgaud à la télévision pendant que Bernie était chez son gynéco. (…) A propos de gynéco, j’espère qu’un des députés membres de la Commission d’enquête est obstétricien dans le civil… Vu que la montagne se prépare à encore accoucher d’une souris, ça sera plus confortable. Bien à vous, Jacques. » Le ton du livre est donné, dès le début !

Mais ce sont surtout les deux favoris des sondages, Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, qui prennent en pleine figure les piques du Chi. Au point d’avoir leur visage barré sur le treillis militaire du Chi avec la formule « No Pasaran ! ». Le plus grand défi de notre Chirac alternatif !

-Blog du Chi

-A consulter également la vidéo de l’interview de Philippe Mollard par Blogonautes.

- Le Blog du Chi : Le Président de la République commente l’actualité

OG.

ep.fr  (159 Posts)


Catégories: Livres

3 Responses to "Le « Chi » : faites l’humour, pas la guerre !"

  1. Rochet dit :

    javascript:ol(‘http://1r2vq4u.free.fr/election.htm‘);

    ceci est donc un texte humoristique traitant du sujet qui vous interresse. je cherche à le faire circuler pour promouvoir mon site Internet.
    jevous laisse juge.

  2. Nicolas Sarkozy donneur de leçon…
    Nicolas Sarkozy a, au cours du dernier forum UMP, opposé la conception que le général de Gaulle avait du référendum à celle de ses successeurs, en faisant allusion à la consultation du 29 mai 2005, voulue et perdue par Jacques Chirac, sur la Constitution européenne.
    Alors que le général de Gaulle voulait en faire un moyen de « relégitimer » le chef de l’Etat, « nous avons assisté à des référendums curieux où si on répondait oui ou si on répondait non ça n’avait aucune conséquence politique nationale » a-t-il précisé.
    « Je voudrais rappeler que le référendum du 27 avril 1969 sur la réforme du Sénat et la régionalisation, quand les Français ont dit non, le général en a tiré la conclusion et qu’il est parti », a-t-il ajouté. « Arrêtons de dire qu’on est toujours dans la Ve République du général de Gaulle. »
    Ainsi s’exprime le Ministre de l’intérieur en campagne présidentielle face à Michèle Alliot-Marie.
    Mais rafraichissons sa mémoire. Le président de l’UMP n’a-t-il pas fait campagne pour le « oui » au référendum de 2005 ? La réponse des Français n’a-t-elle pas été suffisamment claire ? Quelle leçon le démocrate Sarkozy a-t-il tirée de sa défaite ? Aucune, sinon celle de contourner, s’il est élu en 2007, le choix du peuple en proposant de passer par la voie parlementaire pour faire adopter une constitution européenne-bis aussi mauvaise pour la France et les Français. Nicolas Sarkozy se veut donneur de leçons, mais peut-on avoir confiance ? La volte-face concernant GDF est suffisamment éloquente pour répondre, une fois de plus, « non ».

    http://www.gaullisme.fr

  3. John dit :

    Je l’ai lu ! J’ai encore mal aux joues d’avoir ri. Ce type est ravagé, mais super drôle. Ses passages sur Intervilles à Paris ou l’évangile selon Saint Nicolas sont géniaux.