Articles

élection présidentielle 2017 » Analyses, Enquêtes en ligne » Les ressorts du vote Bayrou chez les internautes

Les ressorts du vote Bayrou chez les internautes

La dynamique de campagne dont bénéficie le président de l'UDF contrarie la perspective d'un duel final opposant Ségolène Royal à Nicolas Sarkozy. Afin de comprendre le "phénomène Bayrou", nous avons demandé aux membres de notre panel "Objectif 2007" ayant l'intention de voter pour lui de nous exposer les raisons de leur choix. Au total, 242 personnes nous ont répondu à l'occasion de notre enquête mensuelle réalisée du 1er au 7 mars. L'analyse de leurs verbatims apporte un éclairage pour le moins original sur le vote Bayrou chez les internautes.

Les "héritiers" du général du Gaulle présentent fréquemment l'élection présidentielle comme la rencontre d'un homme avec le peuple français, le premier se devant de dépaser les clivages partisans structurant traditionnellement la vie politique française. Sur ce point, les motivations du vote Bayrou chez les internautes invitent à ne pas négliger cette dimension peut être trop vite oubliée par certains. Plus précisément, les intentions de vote exprimées en faveur de François Bayrou se structurent autour de trois éléments-clés.

 

Les qualités personnelles du candidat.

En premier leu, François Bayrou bénéficie de traits d'image particulièrement favorables. A cet égard, les références tant à l'honnêteté du candidat qu'à sa sincèrité s'avèrent nombreuses et laissent paraître en creux les représentations négatives associées par ses électeurs à Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. Plus suprenant, on notera également la capacité du candidat centriste à incarner une certaine "force tranquille" à même de rasssurer des électeurs que les actes et/ou les propos de Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy peuvent inquiéter.

- "Seul candidat qui me paraisse sincère, convaincu, désinteressé." (Homme, 50-64 ans, sympathisant socialiste)

- "Le plus crédible." (Homme, 50-64 ans, sympathisant socialiste)

- "Honnête, responsable, réaliste." (Homme, 18-24 ans, sympathisant UDF)

- "Pour sa pondération, son envie de changer les choses et sa sagesse." (Femme, 35-49 ans, sympathisant UDF)

- "Son langage de vérité en rupture avec les habitudes électoralistes. Son courage et sa constance dans ses opinions." (Homme, 65 ans et plus, sympathisant MPF)

- "Sincère, objectif, réfléchi, charisme." (Femme, 18-24 ans, sans préférence partisane)

- "Un candidat qui se met au niveau des Français et qui ne fait pas d'attaques directes de ses adversaires, contrairement à eux!" (Homme, 25-34 ans, sans préférence partisane)

 

Le réalisme et la crédibilité de son projet présidentiel.

Les propositions programmatiques de François Bayrou apparaissent comme le deuxième élément constitutif des intentions de vote exprimées en sa faveur par les internautes. En effet, ces derniers les jugent réalistes et affirment apprécier un candidat qui, de leur point de vue, ne cède pas à la tentation de faire plaisir à tout le monde. De part cette posture, le candidat centriste parvient à se distinguer positivement de ses principaux adversaires.

- "Son discours me parait réaliste, moins démagogique que les autres." (Femme, 50-64 ans, sympathisant socialiste)

- "Le seul qui ne fasse pas de promesses extravaguantes." (Homme, 18-24 ans, sympathisant UDF)

- "C'est le seul qui ne fait pas la course aux voix des électeurs par le biais de promesses inconsidérées. Il propose de faire travailler ensemble les personnes de bonne volonté pour faire enfin sortir la France de l'ornière dans laquelle le bipartisme l'a conduite." (Homme, 35-49 ans, sympathisant UMP)

- "Il croit en ses projets et propose des solutions qui ont le mérite d'être crédibles et réalisables." (Homme, 18-24 ans, sans préférence partisane)

- "Ses promesses sont réalistes, il parait plus "proche des gens" que les candidats de gauche et de droite, et surtout il ne s'enfonce pas dans le clivage improductif." (Homme, 18-24 ans, sans préféfence partisane)

 

Le refus du clivage gauche-droite.

Enfin, la volonté clairement affichée par François Bayrou de dépasser le traditionnel clivage gauche-droite suscite une adhésion massive, bien au-delà des rangs de l'UDF. Dans un contexte de défiance politique élevée à l'encontre de la gauche et de la droite gouvernementales, on est frappé par l'attrait exprimé par de nombreux sympathisants du Parti socialiste et de l'UMP mettant en exergue la volonté de candidat de gouverner avec "les meilleurs".

- "Parce qu'il veut sortir la France de l'éternel clivage Gauche/Droite, que ni la Gauche au pouvoir et encore moins la Droite ne m'ont satisfaite." (Femme, 35-49 ans, sympathisant socialiste).

- "La possibilité de travailler avec la gauche ET la droite." (Homme, 35-49 ans, sympathisant socialiste)

- "Il est le seul à parler des très graves difficultés de notre pays et d'envisager de les faire mettre à plat par des individus compétents et de bonne volonté d'horizons politiques divers." (Femme, 50-64 ans, sympathisant UDF)

- "C'est le seul candidat à prôner une union nationale. Ras-le-bol des clivages politiques gauche/droite qui ne pensent qu'a leur parti rerspectif et non aux Français(es)." (Homme, 50-64 ans, sympathisant UDF)

- "Le changement, le rassemblement et l'utilisation des meilleurs compétences de droite et de gauche." (Homme, 25-34 ans, sympathisant UMP)

- "Pour que les bonnes solutions de droite et de gauche puissent peut être se réaliser." (Homme, 65 ans et plus, sympathisant UMP)

- "Sa volonté de s'affranchir des clivages droite/gauche pour gouverner la france avec toutes les bonnes volontés de la nation afin de sortir cette dernière de sa situation d'inertie et d'engager les véritables réformes pour réhausser notre pays afin qu'il puisse retrouver toute sa place et sa grandeur." (Homme, 25-34 ans, sympathisant UMP)

- "C'est un candidat qui peut rassembler les élites et fédérer les énergies pour permettre à la France de sortir de l'impasse dans laquelle les différents pouvoirs en place l'on conduite." (Homme, 50-64 ans, sans préférence partisane"

Yves-Marie Cann  (195 Posts)


Catégories: Analyses, Enquêtes en ligne

20 Responses to "Les ressorts du vote Bayrou chez les internautes"

  1. ricard dit :

    Que Monsieur BAYROU soit plus présent dans les médias, qu’il nous informe + sur la politique étrangère. Qu’ils continue à être flou sur son engagement sur ses éventuelles partenaires au gouvernement, mais qu’il n’oublie pas ceux qui crache sur lui aujourd’hui et qui risque d’être réverssible au bon moment. Qui nous parles plus des SDF et si il compte diminuer les RADAR ou remetre au moins le permis BLANC cela évitera à beaucoup de professionnel de conduire sans permis ou de mettre dans la précaritée certains citoyen.
    J’AI VOTER BAYROU ET JE VOTE ENCORE BAYROU
    ALLER AU MOINS APRES 14 ANS DE SOCIALISTE (NE PAS OUBLIER QUE CES EUX QUI ONT MIS LA CSG PUI LA DROITE AVEC MONSIEUR SARKOZY ET TOUTES CES REPRESSIONS AVEC SARKOZY C’EST UN PAYS DE DICTATURE.
    ALLEZ BAYROU

  2. gouinguenet dit :

    le bon argument en faveur de françois bayrou me semble être tout simplement qu’il représente une candidature originale.Avec la gauche caviare et l’UMP élitiste on sait se que l’on aura pas: une représentation fiable du peuple et les trois quart des promesses faites.Avec Bayrou on ne sait pas, et moi je préfère prendre ce risque.

  3. boldetti jeanine dit :

    non.Je ne suis pas d’accord avec les arguments : »je peut travailler avec la gauche. »M.bayrour n’en a jamais fait preuve quand il était au gouvernement ila toujours défendu des idées très libérales au sens droitier du mot agir comme cela est une malhoneteté comme iln’a pas eut se qu’il souhaitait avec sarko il se venge bassement c’est très mal pour un catholique c’est un péché on ne peut pas avoir confiance avec un candidat qui ne pense qu’à sa carrière.Ministre de l’éduction « il avait supprimé « nationale » il a oeuvrer pour la coulée.mes envoies sont fait en deux fois j’ai eu des problèmes de frappes.merci

  4. gaillot dit :

    Post 14 et post 15

    C’est invraisemblable !
    Les rues n’ont que deux trottoirs ! …
    Bla bla bla.

    … Ancien communiste … Et ancien électeur de gauche …
    Pourquoi, ordinairement les communistes votent à droite ?
    … J’ai pris la décision de révolutionner les façons de concevoir un projet politique.
    François Bayrou me le propose, alors chiche !
    Si vous pensez que de tels arguments sont convaincants …
    Alors, bon vent !
    - Faire l’apologie du conformisme de droite en parant Bayrou de toutes les vertus …
    Alors, pourquoi a-t-il perdu temps de temps, gaspiller une somme si considérable d’énergie, en accompagnant la politique chiraquienne durant …
    Mais peut-être est-ce la lumière divine qui l’a éclairé, un dimanche, à la sortie de la messe ?
    Une autre explication, qui serait rationnelle, semble exclue.

    Les antagonismes existent.
    Patrons-salariés, pays occidentaux-tiers monde, élite-peuple, riche-pauvre.
    Et ils perdureront encore longtemps.
    Ils ne seront éradiqués, que lorsque l’humanité changera résolument ses systèmes de valeurs.
    Par l’utopie anarchiste, pourquoi pas, le communisme ayant échoué.
    Ce n’est sûrement pas d’un politicien qui se redécouvre dont le changement à besoin.
    Alors, s’il vous plaît, post 14, post 15, cesser de psalmodier, d’incanter, d’appeler à vous le nouveau sauveur !
    Surtout quand il porte le costume trois pièces de monsieur Bayrou.
    Et la dialectique d’un paroissien provincial.

  5. caen dit :

    De quoi ont peur les politiques et les partisans du clivage?

    D’abord d’un changement réel du rapport aux élus avec le peuple. Car la démarche politique de François Bayrou pose de manière claire:

    -Il n’y a ps de remède miracle et le rassemblement des intelligences est une solution mesurée et progressive pour résoudre les problèmes complexes
    -La communication de FB pose et bousculent les politiques sur la notion de projet politique opposé à celle d’une démarche programmatique

    Pourquoi cette démarche serait-elle impossible alors qu’elle fonctionne dans l’entreprise dans les relations et dans de nombreuses gestions communales?

    La cohérence de FB repose sur deux raisons:

    Sa compréhension de la dynamique du projet
    Les leçons qu’il a tiré de sa propre conduite politique

    Cette cohérence l’a amené à devenir un homme d’état pour fixer un cap et veiller à l’équilibre des pouvoirs

    Son refus de fixer des noms pour un éventuel gouvernement est révélateur d’une volonté que les politiques soient des porteurs de la volonté du peuple. cette démarche est cruciale où les valeurs de la france sont dévoyés au profit de valeurs de rejet et de xénophobie où les extrêmes privent les citoyens d’agir et d’influer.

    Sarkozy et Royale portent des stratégies qui ne fait que renforcer les antagonistes
    Blancs/ noirs
    Patrons /salariés
    Pays occidentaux/ Tiers monde
    Elites/ peuple
    Riche/pauvre

    Bayrou dérange car il donne l’exemple qu’en venant de droite on peut se tourner vers des valeurs qui finalement n’ont rien de gauche mais simplement humaine
    Quelque soit le résultat de ses élections qui finalement ont un enjeu plus profond que élire un président, François Bayrou a et aura inscrit dans notre histoire politique:

    Et si travailler ensemble et différent était possible?
    Et si politique rimait avec action collective concertée?
    Et si valoriser la culture d’entreprise était synonyme de solidarité?

    Oui françois Bayrou gêne, il vous gêne et si vous envisagiez que c’était possible? qu’est-ce que vous auriez à perdre et/ou à gagner?

    Ancien communiste et ancien electeur à gauche, j’ai pris la décésion de revolutionner les façons de concevoir un projet politique. François Bayrou me le propose, alors chiche!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  6. Les deux opposants qui s’affrontent en ce moment, en termes primitivement binaires sur un terrain qu’ils voudraient s’approprier tout entier pour dérouler les manœuvres de leur jeu à deux, quel message nous font-il passer, avec la complicité de médias qui majoritairement se revêtent de la peau de brebis de l’équité du débat ?
    Leurs lieutenants en rajoutent sans pudeur ni complexes, qui non seulement considèrent les autres candidats comme des moins que rien, enfants illégitimes d’une démocratie dévergondée, mais de plus nous assènent la même vérité première, sans entamer le moindre petit bout de démonstration rationnelle : il n’y a que lui (elle) et son ennemi(e), parce qu’un français bon citoyen ne peut être que de droite ou de gauche. Choisissez !
    Leur message est tout simplement : la rue n’a que deux côtés, utilisez mon trottoir et je ferai de vous des citoyens heureux de marcher dans les pas de mes combines ; l’autre est juste bon pour les chiens.
    Limite débile, diraient avec concision mes neveux et nièces…

    Et si une troisième voie était ….viable ?

    Et si le passage au ternaire, tout en nous obligeant à beaucoup plus d’imagination constructive, ne nous proposait pas l’accès à une société à la fois plus ouverte aux différences et moins gaspilleuse de ce qui rassemble ?
    Cette recherche eût des précurseurs, hélas coincés dans une image de marque partisane liée à leur histoire personnelle. Mais dans une société qui vit tout en termes de de droite/gauche (ou de gauche/droite, selon préférences…) comment s’étonner qu’une personnalité politique ait ses racines d’un des deux côtés,mais veuille se tourner vers un ailleurs à construire, pourquoi s’en offusquer et à quel titre le lui reprocher ?

    Et si une troisième voie était viable, vivable, enviable ?

  7. Bénard dit :

    F. Bayrou passe bien parce qu’il est incolore, inodore et sans saveur. D’accord avec tout le monde. Ses partisans oublient ou ignorent qu’il a été un mauvais ministre de l’éducation nationale, qu’il critique le gouvernement actuel, mais vote pour lui régulièrement, que l’UDF est l’alliée naturelle de l’UMP et travaille main dans la main avec elle dans les collectivités territoriales où elle a des élus.

  8. gaillot dit :

    Et donc, monsieur Bayrou, n’était pas sur le radeau dérivant de la Méduse, avec la droite chiraquienne ?
    Et aussi s’est-il confié la mission « sacrée » de redonner son lustre à la France ?
    Ouf !
    Mais ce pays est totalement lobotomisé.
    Ce qui explique cet engouement pour le « monsieur propre » de l’UDF.
    Et que les français aiment bien bêler en troupeau.
    Alors …
    Rendez-vous dans cinq semaines pour entendre sonner le glas.
    Qui accompagnera les funérailles de l’espoir.
    D’une femme accédant, pour la première fois dans l’histoire de ce pays, à la magistrature suprême.

  9. CHEREZE dit :

    Oui la France n’est pas en ruines, mais pour combien de temps encore?
    Les personnes expérimentées qui ne reconnaissent que la confrontation Gauche/Droite, devraient comprendre qu’une transition avec F. BAYEROU à la tête de l’Etat est la meilleure solution possible eu égard à la situation actuelle.
    Il faut redonner de la puissance à nos institutions notamment montrer une image positive d’un Chef d’Etat qui a dérivé dramatiquement depuis 19 ans; ce n’est un secret pour personne.
    Les esprits « forts » même si leurs arguments sont pertinents et frappés au coin du bon-sens doivent admettre définitivement que le vote BAYEROU, s’il parvient au 2e tour sera un vote d’adhésion des citoyens qui enfin, reprennent la main.
    En 1988, F. Mitterrand a été réélu dans un climat d’irresponsabilité générale. Souvenez-vous les politologues de tout poil disaient que c’étaient les BOBOS qui avaient fait la différence. On a vu la suite…
    En 1995, J. Chirac a été élu sur la mystification de la fracture sociale et 5 mois après il faisait marche arrière; on connait la suite qui a duré 12 ans…
    Comment la France aurait pu sortir sans avatars d’une telle gabegie?
    Aussi, F. BAYEROU se trouve investi d’une mission sacrée dont vous retrouverez facilement d’autres exemples dans l’Histoire de France. Je lui souhaite par anticipation beaucoup de courage, de force et de vision pour la mener à bien. Il est assuré en tout cas de ne pas finir sur le bûcher!
    RV dans 5 semaines pour incrémenter la marche en avant.

    JC