Articles

élection présidentielle 2017 » Analyses » François Bayrou, la sauce béarnaise va-t-elle prendre ?

François Bayrou, la sauce béarnaise va-t-elle prendre ?

Il y a encore quelque mois, François Bayrou était le seul à y croire, mais aujourd’hui (cliquez ici), il est tout à fait légitime de l’envisager dans le tiercé de tête au soir du 1er tour et pourquoi ne pas imaginer même sa qualification pour le second tour, ce qui pourrait du coup, lui ouvrir toutes grandes les portes de l’Élysée ? Bayrou peut il vraiment confirmer dans les urnes, son ascension dans la campagne et dans les intentions de vote relevées par les sondeurs ?

Même si les plus récentes enquêtes d’opinion sembleraient montrer un léger ralentissement dans la fulgurante percée du candidat centriste, voire le risque d’une stagnation des intentions de vote, le cas Bayrou continue de susciter bien des interrogations tant dans les médias et que dans les équipes de campagne des deux autres candidats qui peuvent prétendre à la magistrature suprême.

Les instituts de sondage ont tendance à considérer que l’électorat de François Bayrou demeure un « électorat en construction » ou à tout le moins, pour lequel les intentions de votes méritent consolidation ; bref, le vote Bayrou serait celui qui connaîtrait la plus forte « élasticité ».

Bayrou peut évidemment compter sur l’électorat centriste traditionnel, mais on dit qu’il ne dépasse guère les 10-12 % en France. Il peut maintenant aussi se satisfaire d’avoir su rallier à sa personne une forme de vote protestataire en se présentant comme un candidat anti-système, mais modéré et conciliant. Il semble bien qu’il ait aussi compris que la colère qui s’était exprimée dans les urnes en 2002 et à traver le « non » au référendum sur la Constitution de l’UE, était toujours latente… il tente donc, avec son style, de montrer qu’une autre alternative, la sienne, remettra le pays sur des railles…en ce sens, il se veut le candidat de la réassurance.

Son discours cherchant à transcender la sclérose d’un système prisonnier d’un clivage gauche-droite inepte et dépassé, a certainement attiré parmi les électeurs les plus sujets à hésitation ; ceux qui ne se reconnaissent pas nécessairement une appartenance fidèle à un camp ou à un autre, d’une élection à une autre. Il a su également séduire à gauche les déçus de Ségolène Royal. Stratégie intéressante et sans doute payante qui consiste à développer un discours de centre gauche, alors que pourtant il semble toujours s’appuyer sur un programme, qui pour l’essentiel, est inspiré du centre-droit ; Saura t’il s’accommoder de cette synthèse ?

Mais ce n’est pas là la seule question que l’on se pose au sujet de François Bayrou. On se demande également s’il sera capable, aux lendemains de la présidentielle et en vue des législatives, de rassembler une majorité parlementaire capable de le soutenir dans son action.

Deux éléments, qui ne sont peut-être d’ailleurs que les deux côtés d’une même médaille seront sans doute déterminants pour confirmer le vote Bayrou ou, à l’inverse, l’handicaper sérieusement. En effet, si 1) la peur de Le Pen et 2) le syndrome « 21 avril 2002 » sont toujours vivaces chez les électeurs, cela pourrait bien faire fonctionner à plein la logique du vote « utile » en particulier chez les électeurs venant de gauche pour qui, il faut battre Sarkozy à tout prix. Bayrou serait alors le premier à payer ce retour vers la candidate socialiste.

Alors, la sauce béarnaise continuera t’elle de prendre ? François Bayrou peut il continuer de progresser ? Son cas reste tout de même exceptionnel, car rares sont les « spécimens » étudiés par les sondeurs qui ont su à ce point surprendre en passant de 6 à 24% en quelques mois ! Toutes les spéculations et toutes les hypothèses peuvent être avancées…

Aurelie Le Gars  (12 Posts)


Catégories: Analyses

23 Responses to "François Bayrou, la sauce béarnaise va-t-elle prendre ?"

  1. Rogez dit :

    La société politique française, pour emprunter une formule rendue célèbre par Chaban-Delmas, est, depuis plus d’un quart de siècle, une « société bloquée ».
    Bayrou s’efforce d’y apporter une ouverture. Sans doute ose t-il trop « mais l’audace est belle » et le peupele français lui en saura probablement gré..

  2. Sabria dit :

    Bonjour, je pense que votre estimation disant que François BAYROU est en léger ralentissement voire stagne ne nourrit la satisafaction que de ceux qui pensent qu’il ne sera point ni au 1er tour ni au second tour.
    Franois BAYROU est très clair sur son programme contrairement à celles et ceux qui voudraient que cela ne le soit pas et que tout cela ne fait que conforter ses électeurs futurs qui ne sont pas dupes et non volatils.
    Je pense qu’il faudrait relire son programme et écouter ce qu’il dit et la façon avec laquele il parle qui se démarque de tous les autres candidats car il reste égal à lui même très sûr de lui et parfaitement maître de lui et de ses idées et c’est cela qui fera qu’il sera élu Président entre autres, car il a compris, je pense, qu’il fallait une certaine dose de force d’humour et d’intelligence pour gouverner un pays qui est très difficile à gouverner dans la mesure où tout le monde change d’avis toutes les 5 minutes et ramène le problème à soi et à son petit confort personnel….il est LE SEUL à pouvoir garder la tête froide face à l’adversité et à la montée de fléaux de menaces de catastrophes qui nous menacent chez nous, en France et dans le monde parmi tous les 12 candidats qui se présentent…le seul à avoir compris que la FRance doit être unie pour faire face à l’avenir.
    N’en déplaise à veaucoup ,cela mérite réflexion et sagesse , calme et sérénité.

  3. Bayrou.de dit :

    Contre le PATRIDIOTISME Francais et contre la Deutsche Leitkultur.
    Restons Européen .