Articles

élection présidentielle 2017 » Chroniques » A 3 semaines du premier tour : tout peut encore basculer

A 3 semaines du premier tour : tout peut encore basculer

Carte d’électeurTrois semaines nous séparent du premier tour de l’élection présidentielle. Trois semaines décisives tant les incertitudes pesant sur les rapports de force électoraux mesurés jusqu’à présent par les différents instituts de sondage s’avèrent particulièrement fortes. Ceci s’explique notamment par une cristallisation des électorats pour le moins fragile, bon nombre d’électeurs risquant à nouveau de se décider au dernier moment.

 

La laborieuse cristallisation des électorats.

Fait particulièrement suprenant, l’intérêt accru des Français pour cette élection, qu’illustrent notamment les records d’audience des émissions télévisées consacrées à la présidentielle, s’accompagne d’une indécision élevée : près d’un électeur sur deux n’aurait pas encore définitivement choisi le candidat pour lequel il votera au premier tour de l’élection. Dès lors, tout peut encore basculer : ni Nicolas Sarkozy, ni Ségolène Royal ne sont assurés d’être au second tour. Chaque événement, chaque mot, chaque jour comptent. Et ils comptent d’autant plus que l’entrée en campagne officielle place chaque candidat sur un pied d’égalité : ceux ayant une réelle chance de l’emporter bénéficient alors d’une visibilité nettement moindre, notamment à la télévision qui, rappelons-le, est la première source d’information politique des Français.

Le phénomène Bayou : dynamique ou feu de paille ?

Surpris par une ascenscion qu’ils n’avaient pas vue venir, bon nombre de journalistes et de commentateurs politiques ont longuement disserté sur la forte progression des scores d’intentions de vote prêtés à François Bayrou. Au risque d’en faire trop, comme d’habitude. Les premières enquêtes indiquant une pause voire un effritement du socle électoral du candidat centriste suscitent autant d’excès, notamment ceux du Journal du Dimanche (« Bayrou : le coup d’arrêt ? » – 25/03/2007) et de Libération (« Bayrou s’essouffle » – 29/03/2007). Certes, François Bayrou entre dans une période délicate, celle de la consolidation d’un électorat naturellement fragile car récemment constitué. Un tassement des intentions de vote en sa faveur ne doit donc pas surprendre. S’il franchit avec succès cette étape, ce qui n’est pas acquis, ses chances de qualification pour le second tour sont réelles.

Jean-Marie Le Pen en embuscade.

Les votes en faveur de Jean-Marie Le Pen ont traditionnellement tendance à se manifester tardivement, en fin de campagne. Déjà crédité d’un score relativement élevé (entre 12 et 15% selon les instituts), le président du Front National pourrait donc renouveler son score de 2002, notamment en cas de résurgence de la thématique sécuritaire. En revanche, une qualification pour le second apparaît peu probable… tant que les trois premiers candidats se maintiennent au dessus des 20%.

Yves-Marie Cann  (195 Posts)


Catégories: Chroniques

9 Responses to "A 3 semaines du premier tour : tout peut encore basculer"

  1. condorsay dit :

    N. Sarkozy est-il de droite ?
    Nous sommes d’accord, une bonne politique de droite est censée améliorer les finances de l’état. Entre 1993 et 1995, Nicolas Sarkozy est ministre du budget la dette publique en France augmente de 10 points en pourcentage du PIB : Record Absolue. En 2005, à la fin de son passage au ministère de l’économie et des finance, la dette publique atteint 66.6 % du PIB : là encore c’est un record absolue.
    Une bonne politique de droite c’est aussi une bonne politique sécuritaire. Que retiendra-t-on de son passage au ministère de l’intérieur : Un ministre qui, à force de rouler les mécaniques, a susciter les plus graves événements depuis 40 ans. Accessoirement une augmentation des violences aux personnes. Alors, N. Sarkozy, un flic efficace ou un pompier pyromane ?
    On ne peut donc pas dire que N. Sarkozy a mise en œuvre une bonne politique de droite.
    Sarkozy est–il alors d’extrême droite?
    Bien qu’il drague les électeurs de Le Pen, il ne ferait sans doute pas une politique d’extrême droite. Sa position en faveur de la discrimination positive est même l’inverse du premier thème de campagne de Le Pen, à savoir la préférence nationale.
    Sarkozy est-il alors devenu écologiste ?
    L’alliance pour la planète (Green Peace, WWF …) donne à son programme 8,5 / 20 là ou F. BAYROU obtient 13/20 et S. ROYALE 16/20. Visiblement pour lui l’écologie c’est juste un argument électoral.
    Alors où se situe N. Sarkozy ?
    Au plus près de ses intérêts qui n’ont visiblement pas grands chose à voir avec l’intérêt général. C’est une sorte Berlusconi qui comme ce dernier aurait peut être bien entraîné la France En Irak s’il avait été président en 2003.
    Comme J. Chirac c’est un excellent compétiteur, mais on peut craindre qu’une fois le pouvoir entre ces mains, la suite soit encore pire qu’avec J. Chirac.

  2. [...] me bornerai aujourd’hui à reproduire un paragraphe d’un article du blog “Election Présidentielle 2007″ [...]

  3. Sandrine Chambet dit :

    Apparemment, aucune des élections précédentes n’aura servi de leçons…Ce n’est pas à 3 semaines des élections qu’un sondage peut révéler les potentiels résultats aux élections! Cette campagne aura particulièrement mis en avant ces sondages (Ségolène Royal ne s’est-elle pas imposé aux primaires du PS grâce à cela?)…ce qui peut faire craindre des candidats girouettes, adoptant une opinion en fonction de ce que disent ces consultations…Par ces méthodes, les politiques ne conduisent pas l’opinion, ils se contentent de la suivre. Cela va à l’encontre de l’idée que les Hommes politiques sont supposés être élus à partir de convictions qu’ils ont su défendre avec assez de force pour les faire partager.

    Pour info, un blog sympa s’est spécialisé sur le dialogue et les débats politiques : http://www.dialogue2007.com

  4. frédéric maurin dit :

    Nicolas risque néanmoins de gagner, car la France a beaucoup changé en 5 ans : voir l’analyse sur
    http://rupturetranquille.over-blog.com/article-6107640.html

  5. Le 1 er avril toutes les informations sont authentiques !!!…

  6. Elodie dit :

    Vous avez vu ce communiqué du Conseil Constitutionnel ???

    ==> http://www.levraidebat.com

  7. La défection de Gilles Robien et la chute de François Bayrou dans les sondages annonce un véritable duel entre Nicolas Sarkozy, et Ségolène Royal.

    C’est la raison pour laquelle Nicolas Sarkozy vient de décider de lancer, à trois semaines du premier tour de l’élection présidentielle, le projet Euroclippers qui a pour objectif de développer la navigation en équipage, pour les jeunes, à bord de grands voiliers.

    Les deux principaux atouts de ce projet sont la formation humaine des jeunes, ainsi que le développement de la coopération européenne.

    Ce projet, principalement destiné aux jeunes, qu’ils soient marginalisés, lycéens ou étudiants, apportera à l’UMP un afflux non négligeable de voix lors des prochaines élections, présidentielles et législatives…

    Plus d’informations disponibles sur « l’UMP et la formation humaine des jeunes » :

    http://euroclippers.typepad.fr/

    C’est grâce au lancement du projet Euroclippers que Nicolas Sarkozy, notre idole (que dis-je ?… notre icône !…) sera élu sans grande difficulté à la présidence de la République.

    Jean-Charles DUBOC

  8. jps dit :

    il y a déja une certaine cristallisation de l’electorat de sarkozy et lepen . Au demeurant rien est joué alors : http://poly-tics.over-blog.com/