Articles

élection présidentielle 2017 » Chroniques » Le regard de Bernard Sananes: « Sarko fait peur », la petite musique qui peut encore faire perdre

Le regard de Bernard Sananes: « Sarko fait peur », la petite musique qui peut encore faire perdre

En 2002, Jospin à force de caler sa stratégie sur le scond tour a été éliminé au premier. En 2007, à force de caler sa stratégie sur le premier tour, Sarko sera t il battu au second tour ? Franchement on peut se le demander, tant est étrange cette polarisation de la campagne du président de l’UMP sur le premier dimanche.

Que pendant les longs mois de la campagne, l’enjeu prioritaire ait été pour lui de consolider son score de premier tour pour se mettre à l’abri de toutes mauvaises surprises, d’un 21 avril à l’envers, normal. Mais aujourd’hui Sarko est en tête dans tous les sondages, et son différentiel avec Le Pen n’est jamais inférieur à 10 points. Pourquoi alors concentrer toute la fin de campagne sur le match avec l’extrême droite ? Je ne me l’explique vraiment pas.

Bien sur, Sarko redoute que les derniers jours de campagne soient favorables au FN. Mais pourquoi choisir d’aller jouer la fin de campagne sur les thèmes privilégiés de l’extreme droite la sécurité et l’immigration, alors qu’on sait bien pour reprendre la formule de Le Pen lui même que « l’électeur préfère toujours l’original à la copie », alors qu’on sait bien que s’installer sur ses thèmes c’est toujours le faire monter. Pourquoi ne pas marteler la promesse du changement, pourquoi ne pas enfoncer le clou sur la valeur travail, positions qui ont permis à Sarko d’aller reconquérir une bonne part de l’électorat populaire qui avait fait le détour par la case FN dans les derniers scrutins ?

Sarko est à mon avis face à un autre enjeu décisif. Comment se tranforme t-il en candidat du second tour, en candidat capable de rassembler une majorité après avoir été pendant des mois le candidat idéal du premier tour dans sa capacité à cliver, à segmenter et à répondre les unes après les autres aux attentes des différentes « niches » électorales ? Comment opérer ce basculement alors qu’au soir du premier tour, quoi qu’il arrive, Sarko qui a magnifiquement réussi à éviter de se voir refiler le mistigri du sortant, deviendra à 20h10 la cible du front TSS (Tout sauf Sarkozy) ?

es derniers jours de campagne auraient pu permettre au président de l’UMP d’infléchir son positionnement et d’opérer la mue qui transforme la dynamique du premier tour en victoire au second.Au lieu de celà le dérapage incompréhensible et assumé sur la génétique, l’oeillade absurde et inutile (inutile parce que l’électeur FN se fiche de la proportionnelle ) d’Hortefeux sur la proportionnelle, au lieu de cela donc Sarko aura pris le risque de brouiller son image et de réactiver une nouvelle fois le spectre du candidat qui fait peur.

« Sarko fait peur », c’est la seule petite musique qui dans les 20 derniers jours qui nous séparent du 6 mai, peut le priver d’accéder à l’Elysée alors qu’il est pourtant pour une majorité des français le meilleur candidat. Mais le candidat fait comme si cette petite musique là, il ne l’entendait pas, comme si elle ne l’atteignait pas. En tout cas, il n’aura rien fait dans cette campagne pour essayer de corriger cette image là.

Rarement d’ailleurs une campagne aura été inutile à modifier, à rectifier l’image d’un candidat. Le « J’ai changé  » du 14 janvier est resté un slogan. Il faisait peur au début, il fait peur à la fin. Comme si sa bravitude à lui, c’était de vouloir réussir le pari de faire peur mais d’être élu. Pari risqué ?

Cet article a été publié une première fois sur Le Weblog de Bernard Sananes

ep.fr  (159 Posts)


Catégories: Chroniques

9 Responses to "Le regard de Bernard Sananes: « Sarko fait peur », la petite musique qui peut encore faire perdre"

  1. Julien dit :

    La gauche PS-PC a laissé filer l’électorat ouvrier chez Le Pen (23 % des ouvriers ont voté Le Pen en 2002), à force de ne s’occuper que des fonctionnaires et de trouver des excuses aux jeunes délinquants, et maintenant on reproche à Sarkozy de faire ce qu’il faut pour les ramener dans le giron républicain !
    Il ne suffit pas que les belles âmes de gauche brandissent leurs pancartes antifascistes entre les deux tours pour que les électeurs lepénistes reviennent ensuite au bercail, c’est nettement plus compliqué.
    Si vous ne comprenez pas cela, eh bien continuez vos cris de vierges effarouchées contre Sarko. Votez Ségolène, et si elle est élue, après 5 nouvelles années de laxisme, en 2012 vous pourrez resortir vos pancartes antifascistes, contre Marine Le Pen…sauf que cette fois-là, elle sera élue ! La gauche bobo est vraiment indécrottable de stupidité, elle ne tire même pas les leçons de 2002.

  2. pomcanel dit :

    Tout d’abord de la discrimination positive, ensuite de la discrimination tout cours, un petit peu d’homophobie…mais quelle sera la prochaine étape de ce candidat qui nous veut autant de bien

  3. chrys dit :

    Sarkozy, c’est à la fois le père noêl -ila des « cadeaux » pour pour chacun- et napoléon !!
    lui seul se trouve bien avec la constitution de la 5e république qui permet au président de prendre les plein pouvoirs, par ex.. pas sûr que nous ayons d’autres occasions de voter s’il est élu!
    bref, c’est un despote qui va s’attirer le vote de ceux qui ne voteront pas le pen pour ne pas dire qu’ils sont racistes ( j’en connais, mais à ce niveau de « boue dans les yeux », aucun espoir de crise de lucidité)

  4. P.MERMET dit :

    Sarko est un intelligent dévoré par l’ambition et la démagogie,sa prise de recul est nègligeable. Il est prêt à tout et surtout, à n’importe quoi, pour le pouvoir. C’est en cela qu’il est dangereux et qu’il incarne l’imposture.

  5. jmb dit :

    Sarko pense etre au 2eme tour et drague chez Le Pen pour sonsolider ce 2eme tour

  6. zyva dit :

    Mais tout simplement car il y a plus de 15 millions d’indécis et que les sondages ne mesurent rien d’autre qu’un moment. Si les sondages avaient raison, Chirac n’aurait pas été élu, Balladur & Barre seraient Président…

    Dc Sarko continue à draguer l’électorat lepeniste car il mesure qu’il se peut qu’il ne soit PAS au deuxième tour et que ce soit un 2ème tour Le Pen / Segolène par exemple.

    A suivre

  7. Djams dit :

    En tous cas il est archifavori à 1.45 chez les bookies.

    http://www.desirsdargent.com

  8. Bayrou.de dit :

    Avec Alfred Grosser nous nous faisons de grands soucis en Allemagne sur le ton Nationaliste de la campagne electorale. C est pourquoi de nombreux français en Allemagne voterons Bayrou .