Articles

élection présidentielle 2017 » News » Dimanche 22 avril :ayez le réflexe election-presidentielle.fr !

Dimanche 22 avril :ayez le réflexe election-presidentielle.fr !

Résultats présidentielle 2007

 

Dimanche 22 avril, toute l’équipe du site se mobilise pour vous permettre de suivre en direct sur election-presidentielle.fr cette journée d’élection et d’y réagir aux résultats du premier tour.

 

 

Vos rendez-vous :

  • 12h : premier point sur la participation
  • 17h : second point sur la participation
  • 18h : premières estimations de la participation au premier tour
  • 20h : publication de l’estimation des résultats par les principaux instituts (CSA, Ifop, Ipsos, TNS-Sofres)
  • Au cours de la soirée : nos analyses des résultats

 

ep.fr  (159 Posts)


Catégories: News

One Response to "Dimanche 22 avril :ayez le réflexe election-presidentielle.fr !"

  1. LECUILLER dit :

    OUF, mais tout de même, oui, comme le dit l’article ci-dessous (tiré de Libé) c’est une honte qu’il y ait 30,93% de gens assez dupes de Sarkozy pour voter pour lui.
    OUF, car c’est clair que la mobilisation signifie quelque chose, que la leçon de 2002 a porté et surtout que Ségolène est la seule depuis bien longtemps à avoir su intéresser au vote un peuple qui en avait marre des politiques. Et qu’elle était seule à pouvoir le faire parce que les autres ça fait longtemps que plus personne n’a confiance en eux.
    OUF, mais ce n’est pas joué… mais j’y crois ! Sans les votes de Bayrou : Sarko = 42,54 et Ségo = 34,65
    Ce n’est pas si loin que ça si l’on sait que pas mal d’imbéciles à gauche ont voté Bayrou par mauvaise humeur, machisme ou incapacité à sortir de leurs schémas politiques habituels (« on ne dit pas ça », « ce n’est pas comme ça qu’on se comporte » etc.) et particulièrement les enseignants (cf. article ci-dessous) qui ont la mémoire particulièrement courte !! Et tous ceux-là, même sans appel à voter de Bayrou, n’oseront pas voter Sarko. Espérons seulement qu’ils ne s’abstiennent pas !
    Donc j’y crois…

    Articles tirés de Libé :
    « On a voté utile, sans enthousiasme mais avec espoir.
    On n’a pas été les seuls.
    Tant mieux.
    Maintenant au moins les choses sont claires : c’est lui ou elle.
    Pour nous ce sera elle, parce qu’il ne faut surtout pas que ce soit lui !
    Avec un souhait : une belle campagne de deuxième tour avec des accents de gauche unie et fidèle à son histoire…
    Bon, faut vraiment pas s’emballer.
    Ce soir on peut souffler un peu, parce que c’est mieux qu’en 2002. Mais quand même avec une telle participation voir Sarkozy à 29 % et Le Pen à 11,5 %, ça fait vraiment peur !
    Pas de réserve à gauche, Bayrou à 18%…
    D’un coup on est beaucoup moins soulagé… »

    « Cette semaine est sorti un sondage dans Le Monde de l’Education qui donne des indications sur les intentions de vote des enseignants au premier tour de la Présidentielle: 31% iraient à Ségolène Royal mais seulement 48,5% aux différents candidats de la gauche (contre 72% en 2002). Et François Bayrou en récupérerait 27%.

    Nous ne sommes pas complètement dupes des sondages et de leur pertinence. Pourtant, ces chiffres nous stressent. Potentiellement, un prof sur quatre pourrait voter Bayrou. Des profs de mon collège, des profs en ZEP, pourraient voter Bayrou ? Ils pourraient voter UDF ? On ne voudrait pas paraître sectaire mais là, on est sur le point d’être traumatisé !

    OK, Bayrou se présente contre Sarkozy, mais tout de même… Le cerveau des êtres humains, et donc des profs, n’est pas le même que celui des poissons rouges, sa capacité de mémorisation à long terme dépasse les 30 secondes, non ? Rappelez vous:

    1) Bayrou, c’est le gars qui prétendait réformer la Loi Falloux au profit de l’enseignement privé. Oui, c’était en 1994. Oui, on avait moins de vingt ans… Mais certains d’entre nous ont fait leurs premiers pas de militant en 1984 sur les épaules de leurs parents dans les contre-manifestations à la mobilisation de «l’école libre». Certains ont fait leur scolarité en Bretagne où la guerre scolaire est encore une réalité. Certains n’ont pas attendu les «signes ostentatoires» pour avoir un véritable attachement à la laïcité dans l’Education… 1905, c’est loin aussi !

    2) Etre ministre d’Edouard Balladur de 1993 à 1995, ministre d’Alain Juppé de 1995 à 1997, déléguer en 1999 Christine Boutin pour s’exprimer au nom de son parti à l’Assemblée Nationale lors de la lecture sur le PACS, soutenir Alain Juppé lors des élections municipales de Bordeaux en 2006 n’est pas selon nous la meilleure façon, pour François Bayrou, de se démarquer de… la droite ! »