Articles

élection présidentielle 2017 » Chroniques » J-5 : Opérations estimation et sondages sortie des urnes

J-5 : Opérations estimation et sondages sortie des urnes

Le 22 avril, dès 20 heures, alors même que des milliers d’électeurs viendront juste de mettre leur bulletin dans l’urne, les principaux médias annonceront les résultats du premier tour. Mais comment est-ce possible ?

Pratiquement, deux techniques sont utilisées par les médias pour annoncer les résultats probables de l’élection.

Les opérations estimation consistent à extrapoler les résultats nationaux à partir des dépouillements effectués dans certains bureaux qui ferment à 18h ou 19 heures. Ces bureaux sont choisis en fonction des résultats des scrutins passés pour former un échantillon de bureaux représentatifs du corps électoral. Puis, en appliquant des modèles d’ajustement (pour tenir compte des différences dans l’offre politique avec les précédentes élections), on estime les résultats nationaux à partir des premiers résultats des ces bureaux. Une première estimation a lieu dès 18h30 (mais n’est pas rendue publique pour ne pas influencer les derniers votants) et est ensuite affinée au fur et à mesure de la prise en compte de suffrages supplémentaires.

La première opération estimation a été conduite en 1965 par une équipe de l’AFP, conduite par le politologue Jean-Luc Parodi, travaillant à partir des résultats d’une centaine de communes. Elle a permis d’établir dès 19 heures h50 que le Général de Gaulle obtenait de 42 à 45% des suffrages et était donc en ballottage au premier tour (1).

Les opérations d’estimation permettent généralement de bien cerner les grandes tendances du 1er tour et donnent de très bons résultats pour le 2eme tour. Mais, elles ont deux défauts. Elles sont très coûteuses, car elles mobilisent de nombreuses personnes (quatre à cinq cents pour une élection présidentielle, plus encore pour les autres élections). Elles ne donnent pas d’indications sur la composition des électorats et les motivations du vote.

C’est pourquoi les chaînes de télévision font appel, depuis 1983, à une seconde technique : les sondages sortie des urnes ( SSU). Les SSU sont des sondages réalisés le jour même de l’élection auprès d’un échantillon d’électeurs venant de voter. Ceux-ci sont interrogés à la sortie des bureaux sur le vote qu’ils ont effectué ainsi que sur les raisons de leur choix.

Le principal avantage des SSU est de fournir des données qui vont au delà des scores obtenus par les candidats et qui permettent d’effectuer une explication à chaud du vote des Français. On peut ainsi savoir si les électeurs se sont déterminés au dernier moment ou longtemps avant le scrutin, avoir une idée du sens dans lequel une catégorie socio-professionnelle ou une classe d’âge a voté, ou encore comprendre comment se sont effectués les reports de voix entre les deux tours. Néanmoins, les données issues des SSU ne sont pas très fiables et doivent être maniées avec encore plus de prudence que les sondages sur les intentions de vote. Elles reposent sur des déclarations qui peuvent ne pas être complètement sincères. Les SSU tendent à sur-représenter les électeurs les plus politisés et les plus âgés qui répondent plus volontiers aux sollicitations des enquêteurs et à sous-représenter les électeurs peu politisés et ayant effectué peu d’études (2).

________________

(1) Mais cette information ne fut diffusée par l’AFP qu’à 21h20, le président de l’AFP, Jean Marin (gaulliste historique qui avait été l’une des voix de La France Libre sur les ondes de la BBC) ayant beaucoup hésité avant de la valider.

(2) On peut certes corriger en partie ces biais par diverses méthodes de redressement. Mais les SSU étant réalisés extrêmement rapidement, ces redressements sont sans doute encore plus imparfaits qu’ils le sont pour les sondages politiques habituels.


Ce billet est un extrait de mon ouvrage Comment devient-on président(e) de la république? Les stratégies des candidats (Robert Laffont), chapitre 7 dans lequel vous trouverez d’autres information sur les soirées électorales.

Thierry Vedel  (10 Posts)


Catégories: Chroniques

5 Responses to "J-5 : Opérations estimation et sondages sortie des urnes"

  1. Bottier dit :

    Le programme de Me Ségolène Royal est irréaliste
    Celui de Nocolas Sarkozy est un peu creux, manque de conviction. dommage son livre était plus convaiquant.
    Mr Lepen devrait céder la place à sa fille
    je ne sens pas Mr Bayrou, il a pourtant de bonnes idées.
    A ce jour, j’ai des doutes quant à mon choix de demain, cela m’inquiète vraiment, entre une gauche qui va encore dépouiller les classes moyennes et une droite trop radicale
    D’autre, part, est-il vrai que certains craignent que si Sarkozy passe au pouvoir, il y aurait un risque de guerre entre les nations ? aucun candidat n’a évoqué la notion de paix en France.
    Qu’en est-il de la justice pour règler de façon efficace les injustices faites au travail dans la fonction publique,(harcelement moral, pression, intimidation….) – j’ai écrit au ministère de la santé pour obtenir réparation , il y a de ça 14 mois, et j’attends encore une réponse, malgré plusieurs relances téléphoniques (incompétence d’un service public? fonctionnaires peut-être payés à rien faire ? c’est scandaleux.
    je suis au chomage. les candidats ne parlent pas non plus de réforme pour une indemnisation qui relève soit du public, soit du privé, (c’est la guéguerre entre les organismes) – résultat, moi je n’ai rien. Pourquoi ne pas uniformiser les 2 organismes ? cela serait tellement plus simple.
    j’ai perçu cette campagne comme une étape de matraquage par les différents candidats sur le dos de leurs adversaires – il aurait été préférable qu’ils nous parlent que de leurs projets pour changer la gouvernance de la France, c’est ce que nous attendions tous. Faire des reproches aux autres, est une perte de temps et rend les candidats moins crédibles.
    merci d’informer les candidats de ces propos, si cela est possible.

  2. EUKINI dit :

    TOUS les bureaux de vote devraient fermer à 19H 30 ou 20 Heures dernier délai! et non les uns à 18h d’autres à 19 et d’autres à 20 heures! Ce n’est ni normal, ni honnête.

    Ensuite, les résultats ne devraient être communiqués qu’à 20 Heures 30 après les infos.

    On est pas pressé de savoir QUI va nous tondre et nous taxer, de toutes façons on en prends pour 5 ans, pas pour 8 jours.

    Cette course à l’échalotte est d’un ridicule parfait.
    De vrais gamins piaillant pour une sucrerie dans la cour du patronage! Moi, cela m’énerve grave!
    C’est d’un ridicule affligeant pour des personnes qui se pensent ADULTES. Voilà voilà. Bon vote, pasque sinon, ça va pas être triste, ni pour vous ni pour vos enfants surtout. Mais cela bien sur, vous le savez déjà.

  3. patdu49 dit :

    mon dernier coup de gueule vidéo avant les elections :

    RMI SMIC STOP HYPOCRISIEenvoyé par patrickdu49

  4. bertomeu dit :

    La France invisible aux sondages réagira à l’affectif.
    La vraie « Photographie » des candidats et non la « fausse », celle des sondages influera sur les indécis.
    Que pensez-vous des photos etd es slogans des candidats ?
    Blog Banc Test des visuels de campagne
    http://affichespresidentiellesdesign.blogspot.com