Articles

élection présidentielle 2017 » Analyses » J-4 : François Bayrou peut-il encore créer la surprise ?

J-4 : François Bayrou peut-il encore créer la surprise ?

Intervenant mardi soir devant environ 5.000 personnes réunies à Lille pour l’entendre, François Bayrou s’est dit « certain que le peuple français est en train de préparer une de ses surprises dont il a le secret ».

Le chemin parcouru en six mois par le président de l’UDF constitue sans aucun doute la principale surprise de cette campagne présidentielle, faisant de lui la principale vedette du scrutin. Mais à quatre jours du premier tour, le rapport de force politique mesuré par les enquêtes d’intentions de vote permettent-elle d’envisager sérieusement sa qualification pour le second tour ?

Alors qu’il n’était crédité que de 6% à 8% des intentions de vote cet automne, François Bayrou est parvenu à tripler en l’espace de quelques semaines le nombre de ses soutiens électoraux, passant ainsi du statut de « petit candidat » à celui de « présidentiable ». Pour autant, si le candidat a parfois frôlé le score prêté à Ségolène Royal, il n’est jamais apparu en mesure de la dépasser.

En outre, les enquêtes réalisées ces dernières semaines indiquent un léger tassement du socle électoral de François Bayrou, ceci pouvant notamment s’expliquer par la fragilité de son électorat. Les soutiens au président de l’UDF se distinguent en effet de ceux des trois autres principaux candidats par une proportion élevée d’électeurs pouvant encore changer d’avis. A titre d’exemple, 70% des électeurs ayant l’intention d’apporter leur suffrage à Nicolas Sarkozy et 63% de ceux envisagenat un vote pour Ségolène Royal affirment désormais être sûrs de leur choix. A l’inverse, ces électeurs décidés ne représentent que 42% des soutiens à François Bayrou (Données Ifop pour Paris Match – 2 avril 2007).

Il n’empêche, avec différentiel d’environ 6 points avec les scores attribués à Ségolène Royal, l’ancien Ministre de l’Education Nationale apparaît toujours en mesure, d’un point de vue statistique, de devancer la candidate socialiste au soir du premier tour. Mais il est tout aussi probable que l’écart final entre les deux candidats soit plus important que celui mesuré actuellement, dans l’hypothèse où Ségolène Royal obtiendrait un score se situant dans sa fourchette haute (27%) alors que François Bayrou serait dans sa fourchette basse (15%).

Difficile dans ces conditions de pronostiquer qui de Ségolène Royal ou de François Bayrou obtiendra dimanche à 20 heures son précieux sésame pour le second tour, même si la candidate socialiste bénéficie désormais d’un léger avantage.

Yves-Marie Cann  (195 Posts)


Catégories: Analyses

18 Responses to "J-4 : François Bayrou peut-il encore créer la surprise ?"

  1. Jean-charles HABRAN dit :

    Bayrou sera « la surprise » et passera dès le 1er tour, nous sommes nombreux ici à en être sûrs.
    A dimanche donc et chapeau Mr Bayrou qui aura fait la meilleure campagne et aura eu la plus forte évolution : Enfin, un candidat honnête qui préfère essayer de rassembler que diviser, qui ne promet que ce qu’il est sûr de pouvoir tenir et qui ne s’est pas laissé entraîner dans une campagne démagogique, ne proposant pas un catalogue de promesses comme les autres : ras le bol des mensonges et de cette droite ou gauche qui nous serine toujours la même chose, et qui fait que la France est sclérosée et vieillotte. Donnons sa chance à un candidat qui veut faire évoluer tout ça et a envie que ça change ; qui entraînera forcément dans son sillage des têtes nouvelles qui donneront aussi une impulsion nouvelle. On a vraiment besoin de F.Bayrou, homme libéral mais aussi humaniste respectueux.

  2. moa dit :

    Qu’on l’aime ou pas, Bayrou est le seul capable de battre Sarkozy au second tour, donc, si le souhait de l’électeur est de battre Sarkozy (ce qui est dommage car il est plus sain de voter « pour » plutôt que « contre » quelqu’un) c’est la seule solution. Car les électeurs de Bayrou iront certainement plus vers Sarkozy que vers Ségolène si nous jouons ce match au second tour, alors qu’en cas de duel Sarkozy/Bayrou, les voix de Ségolène iront à coup sûr vers Bayrou (avec cependant le même plaisir que les voix de Jospin étaient allées vers Chirac en 2002) .

  3. jani-rah dit :

    La dynamique Royal est en marche, l’objectif est qu’elle fasse le plus gros score au premier tour, pour lancer le mouvement de victoire au second !

    La surprise ce serait Royal en premier et Sarkozy derrière.

    Quant aux nombreux fans de Bayrou ici, qui critiquent les sondages (forcément) alors qu’il en est l’enfant, et les médias tv, alors qu’il en est le chouchou…
    Bayrou est bel et bien un candidat du système, drappé dans une parurre démagogique assez insupportable.

    Hier, énorme meeting de Ségolène à Toulouse, plus de 20 000 personnes, et le soutien entohuosiaste de Zapatero, pour une gauche moderne et rénovée, une pratique du pouvoir et de la démocratie nouvelle.

  4. Renard dit :

    Il n’y a pas de grand satan des sondeurs ; il n’ y a que du biseness entre un client (les médias, les partis, les candidats, …)et un fournisseur. Les médias et les sondeurs fournissent donc un service, comme les consultants, et doivent donc composer entre ce qu’ils constatent, ce qu’ils pensent et ce que le client a envie d’entendre ou de diffuder. En ce sens celui qui a le plus de moyens financiers peut le mieux faire jouer les sondages en sa faveur.
    Par exemple le POINT (Pinault propriétaire) fait un sondage permanent, très coûreux, qui donne Sarko toujours au plus haut de tous les autres instiuts.
    Ce qui est plus curieux, ce sont les sondages sauvages sur Internet, qui ne sont pas ceux des médias et des sondeurs, basés sur 20000 à 30000 sondés au lieu de 1000 et qui donnent tous un résultat très différent des instituts.

  5. zwaryszczuk dit :

    C’est intéressant ces pluies de sondages qui tombent à propos comme pour rassurer les militants de ces partis en mal de vivre. Plus cocasse mais surourtout malhonnête la charge du journal « le monde », contre François Bayrou à quelques jours du premier scrutin. Je pense pour ma part que ces sondages truqués et ces magouilles de dernière minute ne feront que renforcer les Français dans leur conviction profonde que ces appareils au service de castes séculaires sont à l’agonie et donneront à François Bayrou un grand message d’espoir, enfin, ce dimanche

    felix

  6. Mamine75 dit :

    D’accord avec Yvan, il fallait voir Bercy hier soir, c’était 17000 personnes enthousiastes, un François bayrou grand, humain, profondément convainquant, et une fois de plus, il se démarque par sa culture et avec lui le discours politique ne ressemble pas à un catalogue de mirages irréalisable. François Président, il le sera, par nous qui venons de tous les partis et qui refusons de nous faie formater et que l’on nous dicte ce que l’on doit faire (cf 29/5/06) Grace au Net. http://www.bayrou.fr Bonne lecture

  7. yvan dit :

    @ Loin d’ici

    Bien entendu je ne partage pas votre opinion ! rendez-vous donc dimanche soir…
    En attendant , je vous suggère de jeter un coup d’oeuil sur le site Bayrou.fr et regarder, à la volée, quelques uns des multiples commentaires aux différents discours, dites-moi si vous voyez quelque équivalent chez un autre candidat …

  8. Loin d'ici dit :

    @Yvan

    Si vous préférez croire que tous les instituts de sondage mentent et sont aux ordres du Grand Satan sarkozyste comme c’est la mode, laissez libre cours à votre théorie du complot préféré. Encore aujourd’hui un nouveau sondage pointe un effondrement de Bayrou qui atteint 15% contre 29% à Sarkozy et 24% à Royal. 10 points d’écart, c’est plus que la marge d’erreur. Pour ce sondage, il est tout simplement impossible même en coupant les cheveux en quatre que Bayrou soit second. Et je crois qu’il sera battu par Le Pen. Comme Chevènement en 2002.

    Une chose est sure: bayrou ne peut pas être en seconde place au soir du 22 avril. Toute voix de gauche qui va vers Bayrou au lieu de Royal affaiblit la candidate du PS pour le second tour.