Articles

élection présidentielle 2017 » Analyses, Sondages » La sociologie des électorats : Ségolène Royal

La sociologie des électorats : Ségolène Royal

Résultats présidentielle 2007

Deuxième volet de notre série d’articles consacrés à l’enquête électorale réalisée par l’institut IPSOS le 22 avril auprès d’un échantillon de 3397 personnes inscrites sur les listes électorales. Une lecture guidée des résultats pour mieux comprendre les résultats du vote de dimanche.

Avec plus de 25,5% des suffrages, Ségolène Royal permet au Parti socialiste d’effacer le « coup de tonnerre » du 21 avril 2002. Toutefois , l’analyse de ses soutiens électoraux au premier tour de l’élection présidentielle et le poids de la gauche au soir du 22 avril (36 à 37%) hypothèquent fortement la perspective d’une victoire de la candidate socialiste.

Car si les les scores réalisés par Ségolène Royal au sein des différentes catégories de l’électorat apparaissent nettement plus homogènes que ceux de Nicolas Sarkozy, on est rapidement frappé par l’absence de réelle zone de force, de catégorie déjà acquise à la candidate socialiste. Aucun segment de l’électorat n’étant sécurisé, tout ou presque reste à faire.

A cet égard, les suffrages recueillis par Ségolène Royal auprès des différentes catégories générationnelles illustre toute la difficulté du combat qui s’annonce : son score oscille entre 20% chez les électeurs âgés de plus de 70 ans (acquis à Nicolas Sarkozy) et 29% chez les 18-24% (où l’on compte 19% de « bayrousite » et « 24% de « sarkozystes »).

De même, aucune catégorie socio-professionnelle ne se distingue des autres par un vote massif en sa faveur. Sans surprise, seuls 8% des agriculteurs lui ont apporté leur voix. Plus supremant, elle n’obtient « que » 31% chez les cadres supérieurs et les professions libérales, concurrencée par François Bayrou et Nicolas Sarkozy (29% chacun). Au sein des classes populaires, Ségolène Royal fait jeu égal avec Nicolas Sarkozy : 21% des ouvriers ont voté pour la candidate socialise et une même proportion pour l’ancien Ministre de l’Intérieur. Reste à départager les suffrages s’étant portés sur François Bayrou (16%) et Jean-Marie Le Pen (14%).

Seuls points forts de l’électoral « royaliste » : les salariés du secteur public (34% des suffrages contre 23% dans le privé), les personnes à la recherche d’un emploi et les étudiants (32%).

Politiquement, Ségolène Royal se distingue de Nicolas Sarkozy par une capacité nettement moindre à fédérer autour d’elle dès le premier tour sa famille politique : « seuls » 68% des sympathisants socialistes affirment avoir voté pour elle, 15% ayant porté leur choix sur François Bayrou.

Lot de consolation : la captation, dès le premier tour, d’une proportion non négligeable de suffrages de gauche grâce à un phénomène de « vote utile » particulièrement bien visible : près d’un tiers des électeurs ayant voté pour un candidat de gauche autre que Lionel Jospin le 21 avril 2002 lui ont apporté son suffrage. Cet appoint appréciable permet à Ségolène Royal de totaliser 59% des voix auprès des sympathisants de gauche soit un score comparable à celui de Nicolas Sarkozy à droite (63%).

Ayant quasiment asséché les réserves de voix à la gauche du Parti Socialiste, Ségolène Royal se doit désormais d’attirer sur nom une forte majorité d’électeurs de François Bayrou au premier tour. Deux semaines de campagne suffiront-elles pour ls convaincre ? Pari risqué !

Yves-Marie Cann  (195 Posts)


Catégories: Analyses, Sondages

55 Responses to "La sociologie des électorats : Ségolène Royal"

  1. J’ai voté Niko, mais cela ne m’a pas empêché d’écrire
    2 titres anticipatifs et très peu fictifs sur :

    Elections-presidentielle.fr
    Electionspresidentielle.fr

    Bonne écoute à tous et meilleure lecture

  2. Patrick Bellenger dit :

    Lol ne t’inquietes pas j’ai les yeux et les oreilles grand ouverts, surtout et particulièrement en ce qui concerne la Presse écrite, parlée et télévisuelle dont le mode de fonctionnement est loin de m’etre inconnu vois tu.

  3. kappax dit :

    Car si Sarko passe, disais-je, ils auront du soucis à se faire!

  4. kappax dit :

    Patrick, ouvre les yeux!
    Le Canard a toujours cité des faits avérés justes!
    Il a gagné tous ses procès!
    Et je t’informe que la présentatrice principale, Ockrent, l’a laissé entendre aussi!
    Et d’ailleurs, si tout ce qui a été dit sur l’attitude de Sarko était faux, crois-moi qu’il aurait déjà fait un procès!
    Mais un procès aurait remué la m…. et ce n’est pas son intérêt.
    Tu vas me dire aussi que Marianne n’est pas objectif!
    OK, la rédaction est 50% Bayrou et 50% Ségo, ils ne s’en cachent pas.
    Mais ce soir à Soir 3 Kahn a clairement dénoncé l’attitude de Sarko vis-à-vis des médias. Et je trouve çà plutôt courageux car si S

  5. soune dit :

    C’est un virus H5N1 de Sego, c’est pour cette raison que ce canard n’enchainait pas comme avant.